Reza reçoit le titre de Docteur Honoris Causa de l’Université Américaine de Paris en récompense son parcours de photographe engagé et son action humanitaire.

Le 25 mai dernier, le photojournaliste franco-iranien Reza Deghati a été nommé Docteur Honoris Causa de l’Université Américaine de Paris (AUP). Ce titre, remis par la présidente de l’UAP Celeste Schenk, récompense son parcours de photographe engagé et son action humanitaire.

Le titre de Docteur Honoris Causa est décerné chaque année depuis 1984 par l’Université Américaine de Paris à des personnalités des arts, des lettres, du monde académique, scientifique et politique. On compte parmi eux Gene kelly, Bernard Kouchner, James Ivory, ou encore l’opposante birmane et lauréate du Prix Nobel en 1991 Aung San Suu Kyi.

Marie-Christine Navarro, professeur à l’UAP, a présenté Reza durant la cérémonie :

“Né à Tabriz, en Iran, ville d’intellectuels et de poètes mystiques, vous avez longtemps hésité entre la vocation d’architecte et celle de photographe, entre la figure du bâtisseur et celle du témoin. Eh bien Réza, permettez-moi de vous dire que durant toute votre vie, vous avez été fidèle à ces deux voies. Vous êtes resté à la fois l’humaniste partageant le sort de milliers de victimes civiles des conflits contemporains, réfugiés, femmes et enfants contraints à l’exil, et le témoin montrant par vos photos les terribles conséquences de la guerre pour l’humanité.

Vous n’êtes pas seulement un photographe de guerre : vos photos illustrent d’abord votre compassion pour toutes les victimes. Vous photographiez rarement des cadavres ou des soldats, excepté lorsqu’il s’agit d’enfants soldats, et quand vous prenez la photographie d’un mort, elle devient alors l’icône de la souffrance humaine. Les plus grandes photos que vous avez faites, Réza, atteignent à l’universel.

Dès lors, vos images, Réza, nous poussent à nous interroger sur la signification ambiguë du mot « civilisation ». Elles ne veulent pas être un choc, mais une source féconde pour la pensée.

This video was embedded using the YouTuber plugin by Roy Tanck. Adobe Flash Player is required to view the video.

Et parce que vous croyez qu’il n’y a pas de fatalité, vous avez foi en la transmission de la connaissance et en l’éducation. C’est pourquoi, avec l’aide de votre association Aïna fondée il y a huit ans, vous avez formé des centaines et des centaines de journalistes, de cinéastes, de femmes vidéastes, spécialement à Kabul, en Afghanistan, où la question de l’éducation est cruciale pour l’avenir de toute la région. Il ne s’agit pas tant pour vous d’ « aider » les populations victimes de guerres que de leur fournir les outils propres à leur libération, dont elles auront alors le libre choix. »
Reza a reçu sa décoration aux côtés de Christine Lagarde, ministre de l’Economie et des Finances, Naïf Abdullah Al-Rukaibi, sous-secrétaire des Affaires publiques du Koweït, et l’actrice et danseuse franco-américaine Leslie Caron.

This post is also available in: Anglais